[Rencontre]

Posted By Myriam / 21 octobre 2015 / 0 Commentaires

Rencontre Parents/professeurs

En lisant ce courrier transmis par mon fils en classe de seconde, j’ai cru que le mot important était « Rencontre » et j’ai vu dans cette lettre une invitation à la prise de contact et à l’échange…

Dans les faits que je vais vous relater, il n’y a rien eu de l’ordre de la rencontre mais le focus s’est porté sur le « / » entre parents et professeurs, cette frontière présente sur le courrier d’invitation qui au lieu de permettre le contact et le lien dans le complémentarité de nos rôles s’est transformée en un mur infranchissable et une expérience pour le moins désagréable. Je fais évidemment partie de cette expérience et ne décline en rien mes responsabilités, de même que je tiens à préciser mon respect et mon admiration pour la mission du corps enseignant et sa complexité. Maintenant que j’ai posé les précautions d’usage, voilà l’histoire.

Comme le courrier l’indiquait, nous pouvions en tant que parents arriver dans les locaux à partir de 16h45 afin de nous inscrire sur la liste de rendez-vous affichée sur la porte de chaque professeur. Les rendez-vous démarrant à 17h. Je suis donc arrivée précisément à 16h45 et me suis retrouvée dans le hall d’un des bâtiments, ma liste de professeurs et leurs salles respectives à la main. Nous étions plusieurs parents et quelques élèves, un peu perdus nos papiers à la main (rien n’étant affiché sur les portes), à errer dans ce hall cherchant une information complémentaire lorsqu’une femme arrivant du couloir s’est mise à crier « Vous n’avez rien à faire ici, sortez immédiatement du hall ! ». Je me suis dit que c’était vraiment moyen de s’adresser de cette façon aux deux jeunes qui étaient devant elle puis j’ai compris qu’en fait elle s’adressait à tout le monde puisqu’elle nous a fait sortir en ronchonnant avec force moulinets de bras. Une maman un peu moins docile et impressionnable que je ne l’ai été (je suis sortie avec un air hébété) a montré le courrier précisant que nous pouvions entrer à partir de 16h45 mais s’est faite rabrouer par un « nous ne sommes pas prêts, ce sera 17h ». C’était l’épisode 1…

Episode 2 : la ruée dans les couloirs à 17h. Dans cette situation pas vraiment conviviale et infantilisante, nous avons mis en place des stratégies parentales fort au point : tu prend le couloir du rdc, je me fais le premier étage et je nous inscris sur les portes des profs qu’on veut voir. Ça pour le coup c’était gamin mais très drôle et ça nous a permis de bien vivre une situation un peu aberrante où on se demandait tous ce qu’on foutait là à partir dans tous les sens et se péter le nez devant des portes closes, certaines affichant des plannings déjà complets jusqu’à 19h (il est 17h à ce moment là) et d’autres précisant que le professeur ne prend pas de rdv mais rencontrera les parents par ordre d’arrivée, d’où une file d’attente digne du concert d’une rock star. Heureusement que l’ambiance était chaleureuse entre parents, on savait pas si on allait ou non rencontrer des professeurs mais on était content de se rencontrer entre nous puisque nos vies pressées font qu’on ne se croise pas autant qu’on le souhaiterait !

Episode 3 : les rdv avec les professeurs. Nous étions invités à venir avec nos enfants. J’ai choisi de rencontrer en premier le professeur de physique-chimie que j’avais envie de remercier : il a dès les premières minutes de cours su éveiller non seulement la curiosité de notre fils mais aussi la nôtre puisque notre enfant le soir même a partagé avec nous toutes les questions et mystères qu’il souhaitait éclaircir en cours dans l’année. Du coup on attend avec impatience les réponse à ces questions que nous avons listées au dîner ! Manque de bol, j’avais oublié que ce professeur était aussi professeur principal. A peine étions-nous assis face à lui qu’il a pris la parole en s’adressant à mon fils. Il a listé ses notes, fait état du triste comportement de cette classe, encouragé mon fils à se mettre au travail tout en notant qu’il avait vraisemblablement choisi, malgré un mauvais départ, de se rallier au clan de ceux qui travaillent. Après un topo sur le respect que les élèves de cette classe devraient apprendre, j’en ai presque oublié que je venais remercier ce professeur… Je l’ai fait malgré tout et j’ai reçu un « mais c’est normal » très genre je ne fais que mon travail en toute simplicité, et j’ai eu l’impression de passer complètement à côté de ce que j’appelle une rencontre… Je vous passe les autres rdv, ils ont tous systématiquement démarré par un « Ah alors », suivi de : prénom de mon enfant, suivi de : triste comportement de cette classe, suivi de : « et sinon vous avez des questions? », puis : « et bien bonsoir alors » parce que, très vite, j’avais même plus envie d’avoir des questions…

Au final : nous avons eu plus que le temps d’échanger entre parents puisque le temps d’attente était inversement proportionnel au temps de rencontre avec les professeurs. Les impressions étaient tristement convergentes : quelle distance entre professeurs et parents et vraisemblablement entre professeurs et élèves ! Ont-ils été briefés pour avoir un discours aussi similaire et nous faire regarder nos enfants comme des délinquants irrespectueux ? Est-ce leur manière de vouloir sensibiliser nos enfants et nous par la même occasion à l’importance de cette classe de seconde pour eux et leur avenir ? Nous avons tous en tant que parents fait un boulot de contorsionnistes pour transformer tous leurs messages en quelque chose d’encourageant, de motivant, de positif tout en mettant l’accent sur le comportement à améliorer, mais quelle énergie. Parents comme enfants étions démotivés et fatigués après cette « rencontre ». Une maman devait retrouver son fils parti en larmes alors qu’il était heureux de rencontrer le professeur d’une matière qu’il affectionne en compagnie de sa mère et que ledit professeur s’est fait l’écho des plaintes d’autres professeurs au sujet de cet élève… rencontre ratée ! Une autre maman voulant évoquer la timidité de sa fille s’est pris dans les dents avant d’avoir pu les desserrer que sa fille était « une excellents élève mais pas causante à l’oral, trop occupée à se regarder le nombril », se demandant quoi faire de cette opinion qui n’a même pas eu le bon goût de s’accompagner de faits ni de propositions de travail… rencontre ratée !

Heureusement, une amie professeur qui m’entendait narrer cette aventure m’a rappelé la difficulté du métier de prof et retrouver un peu d’empathie et de compréhension de leurs « circonstances ». Toutefois si l’intention est vraiment d’organiser des « rencontres » afin que nous fassions équipe et regardions dans la même direction, il y a du boulot et je suis prête à apporter ma contribution !

myriam

Recherche et conseil en design des organisations

Articles en rapport

Pas de commentaires

Comments are not allowed